Dimanche de la joie à la cathédrale


Le temps du Carême se déploie liturgiquement sur 5 semaines avant d'aboutir à la Semaine Sainte. Temps de pénitence et d'affermissement de la foi, la prière liturgique traverse un environnement rituel témoignant de ce temps particulier : on revêt les ornements de couleur violette, le sanctuaire n'est plus orné de fleurs, l'orgue se fait discret voire se limite à l'accompagnement vocal d'ailleurs allégé du chant du "Gloire à Dieu" et de l'"Alleluia".

A l'approche de l'aboutissement de ce temps d'efforts et de prière intensifiée, la liturgie, dans sa grande sagesse, fait entrevoir au priant la joie à laquelle elle prépare par les textes lus au quatrième dimanche.

En effet, le quatrième et avant dernier dimanche de Carême apporte au chrétien une respiration, comme une pause avant d'accomplir ce qui reste du chemin de préparation aux fêtes de Pâques.

La pratique de la liturgie est une véritable expérience sensorielle pour tout chrétien : ainsi, de violets les ornements peuvent être exceptionnellement roses à l'occasion de ce quatrième dimanche. Puisé au rouge de l'amour divin et greffé à l'éclat blanc de la sagesse divine, le rose signifie dès lors la régénération de l'homme plongé aux sources de l'espérance.

A cette couleur rose inspirant la clarté de la joie s'unissent les fleurs pouvant exceptionnellement parer l'autel, mais encore la musique dans son oeuvre de matrice entre temporel et intemporel.

Dimanche de la joie, donc, tant souhaité par la tradition multiséculaire de l'Eglise et de la prière qu'il s'incarne, dès les premières minutes de l'office par l'antique chant d'ouverture de la prière grégorienne :

"Réjouis-toi, Jérusalem ;

et vous tous qui l'aimez, rassemblez-vous,

unissez-vous à sa joie vous tous qui avez été dans la tristesse ;

tressaillez d'allégresse,

rassasiez-vous et soyez consolés dans es délices."

"Je me suis réjoui dans cette parole qui m'a été dite

nous irons à la maison du Seigneur."

C'est le premier mot de ce chant (Laetare en latin, langue de l'Eglise et du chant grégorien) d'ouverture du quatrième dimanche de Carême qui lui offre le nom de "Dimanche de Laetare", "Dimanche de la joie".

Dimanche 26 mars 2017

Cathédrale Saint-Etienne

Dimanche de "Laetare"

11h, Messe

célébrée par le Chanoine Stéphane Quessard, archiprêtre de la cathédrale.

chantée par la Maîtrise, la Schola, le Choeur Grégorien et les Chantres

et accompagnées par les deux orgues.

A l'issue de la messe, les enfants de la Maîtrise proposeront des gâteaux : votre participation soutiendra les projets.

16h30, Vêpres

célébrées et prêchées par le Chanoine Michel d'Aligny

chantées par les Chantres de la cathédrale

et accompagnées à l'orgue de Choeur

#Liturgie #Carême #Cathédrale

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon

© 2016 - 2020

 

Schola et Maîtrise Saint-Etienne

La Grange aux Dîmes

9, rue Molière

18000 BOURGES